PDA

View Full Version : Transporter : "petite" écoute critique...



Chander
2006-11-09, 02:41
Bon, allez, je me lance. Soyez indulgent, c’est mon premier CR et les termes techniques, c’est pas mon fort. Soit,

Tout d'abord, le point sur mon système actuel qui est composé de deux ("anciens") amplis Arcam Alpha (8R+8P) qui biamplifient une paire de Klipsch RF7, ma source étant jusqu’à présent uniquement une Squeezebox 3 (sans DAC externe, donc) depuis que je me suis séparé de mon lecteur CD Arcam. Rien de très exotique mais un ensemble qui me procurait déjà pas mal de plaisir d’écoute.

Je reçois donc enfin ce fameux Transporter le jeudi 2 novembre 2006. Ca tombe bien, je suis en congés et les enfants sont absents jusqu’au surlendemain; j’aurai donc tout le temps (et le calme) nécessaire pour tester la bête dans les meilleures conditions possibles.

Première impression très favorable au déballage : on sent tout le soin que l’équipe de Slimdevices a mis pour « designer » ce produit. Je l’ai pris en version noire et il est tout simplement magnifique. Le front panel avec son bouton central et ses 2 écrans VFD est très esthétique, le « form-factor » est parfait et rassure d’emblée sur la qualité et la mise en place des composants utilisés. Peut-être les 2 poignées argentées extérieures sont-elles superflues mais c’est sans importance.

Passons à l’installation : après branchement des cables adéquats (dont l’analog out vers les amplis avec du QED), la configuration du Transporter me prend environ 30 secondes, le temps de lui attribuer son IP statique et de lui désigner mon NAS (Synology CS406) comme serveur de fichiers (exclusivement du FLAC, soit du lossless qualité CD) ; tout ça en trois ou quatre clics sur la télécommande (qui au passage fait bien moins cheap que celle de la SB3). Il est vrai que j’avais déjà configuré mon NAS et installé la nouvelle version du logiciel nécessaire au fonctionnement du Transporter (Slimserver 6.5.0) avec ma SB3 mais cette opération ne prend de toute façon que quelques minutes, en tout cas avec un NAS Synology.

Juste une dernière mise au point à effectuer avant la « mise en ondes », soit la synchronisation du Transporter avec ma SB3, et me voilà fin prêt et fébrile pour ma 1ère écoute comparative :

C’est Cabrel qui s’y colle pour débuter : « L’Arbre va Tomber » sur l’album « Samedi Soir sur la Terre », un morceau que j’ai particulièrement bien dans l’oreille avec une ligne de basse difficile à rendre précisément et naturellement. Après 3 écoutes successives du même morceau, en passant sans cesse de la SB3 au Transporter, je n’ai aucun doute, alors que la Squeezebox peinait en fait un peu à la tâche, le transporter s’en sort haut la main ; la basse est nette, précise et sèche et ne « bave » plus par endroit. D’ailleurs, mon épouse, grande fan de Cabrel devant l’Eternel et n’ayant, comme elle le dit, aucune « oreille », trouve que « ça sonne mieux ». Je suis d’ailleurs sommé de lui faire réécouter tout l’album dès que j’en aurai terminé avec mes « ennuyeux tests d’écoute »…

Justement, poursuivons : pour me convaincre de la tenue apparemment exemplaire des basses fréquences par le Transporter, rien de tel qu’un peu de grandes orgues. Je fouille quelques secondes dans ma base musicale et choisis du Poulenc, du Franck et un peu de Fauré (par Marie-Claire Alain sur je ne sais plus quel grand orgue…). Effectivement, toujours par comparaison avec la SB3, le Transporter tire son épingle du jeu : c’est propre, net et sans bavure.

Je persiste dans le classique avec du Vivaldi et l’interprétation exemplaire des 4 saisons commis par Fabio Biondi et Europa Galante : je m’assieds confortablement et là, je suis au concert ! Je ferme les yeux et tout l’orchestre est là, physiquement présent : la scène sonore s’étale devant moi, les instruments anciens sonnent au plus juste (surtout les clavecins), les timbres sont éclatants et précis, chacun à sa place, immédiatement identifiable, sans aucun débordement ni superposition malencontreuse. Sur la lancée, je m’écoute finalement l’entièreté de l’album tout en passant incessamment de la SB3 au Transporter. Résultat : la dynamique est bien mieux préservée par le Transporter que par la SB3 (mais je me doutais déjà qu’elle avait certains manques à ce niveau) car même sur un enregistrement d’un tel niveau de qualité, j’avais parfois l’impression que la SB3 avait parfois un rendu assez « plat ». Tout le contraire du Transporter. Dans le même temps, j’en profite pour comparer le rendu des hautes fréquences, qui constituait jusqu’à présent un épineux problème avec mes RF7 de chez Klipsch qui ne pardonnent pas le moindre écart de conduite à ce sujet. Et bien, c’est là aussi nettement mieux, les aigus ne me fatiguent plus et ne m’agressent plus comme ils pouvaient parfois le faire sur certains morceaux. Ouf ! Les sirènes du tube s’éloignent, du moins pour un certain temps ;o).

Chander
2006-11-09, 02:42
LA SUITE :

J’enchaîne avec une transition d’enfer : un peu de rap et de Trip-Hop : Archive, Portishead, De la Soul, MC Solaar, Cypress Hill, Massive Attack, etc. Tout ce que j’ai y passe (mais je suis loin d’être un spécialiste de ce genre de musique) et à chaque fois, le registre des graves me semble parfaitement tenu, toujours bien sec et jamais « baveux ». Même pour le Dummy de Portishead qui ne brille pas par sa qualité d’enregistrement (oui, oui, je sais que les scratchs y ont été enregistrés délibérément).

Un peu de repos, un verre d’Armagnac hors d’âge (juste un…), et c’est parti pour un peu de rock avec un album que je pensais connaître par cœur (Let It Bleed des Stones). Première constatation étonnante : je n’avais jamais remarqué à quel point cet album avait été bien enregistré. Sur Love in Vain et Gimme Shelter, j’ai l’impression d’être au concert. Mick est là pour moi, de même que Keith et les autres ; je pousse le volume et c’est encore meilleur. Mes voisins vont en profiter. Le piano sur Monkey Man est impressionnant. Midnight Rambler est monstrueux, vivant, aérien, jamais grossier mais tout en subtilité ; le léger écho est parfaitement rendu, c’est totalement jouissif. Bon, je sais pertinemment que les RF7 y sont pour quelque chose mais une fois de plus, la différence avec la SB3 se fait sentir, alors que je doutais que cela se joue aussi sur ce genre de musique.

Heureux et échauffé mais pas encore repu je décide enfin de passer au test le plus discriminant pour mes oreilles : celui des voix.! J’écoute effectivement beaucoup de « vocal music » et j’apprécie particulièrement les beaux timbres. J’enchaîne donc rapidement Sinatra, Warwick, Donny Hathaway, Terry Callier, Brassens, Merchant, Scott Walker, Lauryn Hill, Barber, Bublé, Brel, Bennett (hem), Humperdinck, Franklin, du Hooker millésimé, Ben Harper et quelques artistes brésiliens (une de mes playlist favorite). Et c’est…somptueux ! Les timbres sont fa-bu-leux ! La différence avec la SB3 est ici nette : les timbres sont parfaitement définis, clairs, précis, et naturels. Dès la première note, on reconnaît l’interprète, on le suit, on vibre avec lui; une fois de plus, je ferme les yeux et il est juste devant moi. J’entends Hathaway reprendre sa respiration (sur un enregistrement moyen de 1968), Hill s’humidifier la bouche (en toute innocence) ; sur Sinatra (je me passe 3 fois de suite « There used to be a ballpark here »), c’est tout simplement magnifique ! J’en ai encore des frissons a posteriori.

Bon, faut-il encore insister ? Bien sûr, je pourrais pu aussi évoquer l’émotion qui m’a saisie à l’écoute du Unplugged de Nirvana, du Pink Moon de Nick Drake, de la 5ème de Malher ou encore du Requiem de Mozart. Mais je pense en avoir déjà largement dit assez.


S’il fallait trouver une conclusion à tout ceci, je dirais que le Transporter m’a apporté, par rapport à la SB3, plus de « clarté », bien plus de dynamisme et de naturel, contribuant à une meilleure définition et à une plus grande « ouverture » de la scène sonore. Le tout accompagné d’un bien meilleur rendu des basses et des aigus. Quant au timbre des voix et des instruments, ils sont fabuleux, avec une mention spéciale pour les voix. Au final, la musique est maintenant extrêmement vivante, mes Klipsch RF7 sont exploités au mieux, et je comprends un peu mieux ce que matière sonore peut vouloir dire. Bien sûr, j’étais déjà très satisfait de ma Squeezebox 3, mais je trouve maintenant qu’elle a trop souvent un rendu assez plat et surtout pas assez défini sur certaines fréquences, réduisant parfois dangereusement le « dynamic range » de certaines plages. Mais qu’on ne s’y trompe pas pour autant : pour 300 euros, la SB3 reste d’un exceptionnel rapport qualité/prix et il est clair que pour 2000 euros, le Transporter n’est pas 6 ou 7 fois meilleur en terme de qualité de reproduction sonore. Mais je sais bien qu’à partir d’un certain niveau, toute amélioration se paie cher. Et puis, une fois le Transporter dans l’oreille, je sais que je ne pourrai pas revenir en arrière, l’effet « encore un morceau avant de se coucher » est diabolique : c’est toute ma collection de CD que j’ai envie de redécouvrir dans ces conditions.

On pourrait évidemment m’objecter, comme dans tout test d’écoute, ma subjectivité et surtout mon envie de ne pas devoir m’avouer que j’ai finalement dépensé 2000 euros pour un gadget audiophile onéreux et inutile, mais ce n’est pas le cas, je vous l’assure (d’autant plus que j’ai toujours la possibilité d’obtenir de Slimdevices un remboursement intégral dans les 30 jours si je n’étais pas satisfait). Il est également clair que je ne tire peut-être pas la quintessence du Transporter avec mon matériel actuel. Mais ce qui m’intéresse avant tout c’est la Musique, vivante et passionnée, et je n’ai certainement pas l’habitude « d’écouter » plutôt le contenant que le contenu. Dans cette optique, le Transporter m’apporte exactement ce que je cherchais : de la vie !

Voilà, je remercie les courageux qui ont tout lu jusqu’au bout et je m’en retourne à ma musique. Ah, au fait, vous ai-je parlé du timbre parfait des guitares acoustiques et de la tenue de…OK, OK, j’y vais.

zano65
2006-11-09, 15:43
Bonjour,
très bon CR, très intéressant. Ce qui m'a particulièrement plu est la diversité des musiques écoutées. Le Transporter semble une belle machine d'autant plus que les Klipsch ne doivent pas faire de cadeaux. Je n'ai pas entendu ces enceintes mais je suis adepte du haut rendement (Onken / Iwata / JBL) et je sais ce que donnent de mauvaises souces.
Mais ce qui me fait intervenir c'est le NAS Synology, j'aimerais quelques informations: as-tu installé Slimserver dessus (et dans ce cas est-ce facile) ou passe-tu par le PC, quels disques durs as-tu mis? Pour le moment j'ai 4 disques différents en raid JBOD qui font 450 G° sur une carte bon marché et je sens qu'il faut que je fasse quelque chose assez vite car si un disque lâche je peux tout re-ripper. Je suis dans une phase de doute, j'hésite entre une carte Raid 5 sur le PC ou un NAS.
Bonnes écoutes,
Jean

Chander
2006-11-10, 03:27
Merci pour ton appréciation, c'est très sympa...

Effectivement, les Klipsch sont ultra sensibles à la source utilisée mais je pense enfin avoir trouvé ce que je cherchais avec le Transporter...

Pour ce qui est du Synology et de son utilisation sous toutes les coutures, je me permets de te renvoyer le lien d'un post sur HCFR, sur lequel j'interviens régulièrement, et dans lequel je pense que tu trouveras déjà pas mal de réponses à tes questions (http://www.homecinema-fr.com/forum/viewtopic.php?t=29833880&postdays=0&postorder=asc&start=0). Je peux déjà te dire que j'utilise comme DD 4 Seagate Barracudas de 320 Gigas. D'après mon expérience, ce sont les plus solides pour une utilisation intensive. Vient d'ailleurs de sortir chez Seagate la gamme Barracuda ES, spécialement désignée pour une utilisation intensive en réseau ! Je ne sais pas encore ce que cela vaut mais je sais que si je devais changer de DD, je jetterais plus qu'un oeil sur cette nouvelle gamme ! ;o)

brice37
2006-11-13, 15:58
ça m'a fait beaucoup plaisir de lire un compte rendu audiophile du transporter et en français de surcroît...En fait je ne suis pas trop surpris pour quelqu'un qui ne l'a ni vu , ni entendu , cela correspond même à l'idée que je m'en faisais.Mais pourtant pas de présomption dans mon propos,voila pourquoi.
J'utilise depuis un an 2 sq3, dont je suis ravi : la première ,sur une chaine se salon de bonne facture donne déjà de bons résultats en terme de transparence sonore de profondeur et surtout d' "immediacy" (naturel des attaques?). L seconde est reliée à un proc numérique PARASOUND C2 doté des mêmes convertisseurs N/A AKM un ampli de puissance parasound de J curl attaquant des Hyperion HPS 938. Là, le résultat est à la hauteur, et la comparaison devrait être intéressante avec le transporter, celui-ci faisant appel aux mêmes convertisseurs AKM . Je songe simplement à améliorer l'alimentation, comme cela a déjà été fait sans aller jusqu'au tweaking Bolder .Pour le ripping bien sûr en lossless (voir à ce sujet l'excellente comparaison des formats audio de steve nugent dans empiricalaudio.com)Compte tenu du volume de cd à transférer j'envisage également un système raid x d'infrant technology avec slimserver livré en standard.Mais ça c'est autre chose, c'est surtout le transporter qui a l'air bougrement séduisant.

etfun2000
2006-11-15, 07:09
LA SUITE :

J’enchaîne avec une transition d’enfer : un peu de rap et de Trip-Hop : Archive, Portishead, De la Soul, MC Solaar, Cypress Hill, Massive Attack, etc. Tout ce que j’ai y passe (mais je suis loin d’être un spécialiste de ce genre de musique) et à chaque fois, le registre des graves me semble parfaitement tenu, toujours bien sec et jamais « baveux ». Même pour le Dummy de Portishead qui ne brille pas par sa qualité d’enregistrement (oui, oui, je sais que les scratchs y ont été enregistrés délibérément).

Un peu de repos, un verre d’Armagnac hors d’âge (juste un…), et c’est parti pour un peu de rock avec un album que je pensais connaître par cœur (Let It Bleed des Stones). Première constatation étonnante : je n’avais jamais remarqué à quel point cet album avait été bien enregistré. Sur Love in Vain et Gimme Shelter, j’ai l’impression d’être au concert. Mick est là pour moi, de même que Keith et les autres ; je pousse le volume et c’est encore meilleur. Mes voisins vont en profiter. Le piano sur Monkey Man est impressionnant. Midnight Rambler est monstrueux, vivant, aérien, jamais grossier mais tout en subtilité ; le léger écho est parfaitement rendu, c’est totalement jouissif. Bon, je sais pertinemment que les RF7 y sont pour quelque chose mais une fois de plus, la différence avec la SB3 se fait sentir, alors que je doutais que cela se joue aussi sur ce genre de musique.

Heureux et échauffé mais pas encore repu je décide enfin de passer au test le plus discriminant pour mes oreilles : celui des voix.! J’écoute effectivement beaucoup de « vocal music » et j’apprécie particulièrement les beaux timbres. J’enchaîne donc rapidement Sinatra, Warwick, Donny Hathaway, Terry Callier, Brassens, Merchant, Scott Walker, Lauryn Hill, Barber, Bublé, Brel, Bennett (hem), Humperdinck, Franklin, du Hooker millésimé, Ben Harper et quelques artistes brésiliens (une de mes playlist favorite). Et c’est…somptueux ! Les timbres sont fa-bu-leux ! La différence avec la SB3 est ici nette : les timbres sont parfaitement définis, clairs, précis, et naturels. Dès la première note, on reconnaît l’interprète, on le suit, on vibre avec lui; une fois de plus, je ferme les yeux et il est juste devant moi. J’entends Hathaway reprendre sa respiration (sur un enregistrement moyen de 1968), Hill s’humidifier la bouche (en toute innocence) ; sur Sinatra (je me passe 3 fois de suite « There used to be a ballpark here »), c’est tout simplement magnifique ! J’en ai encore des frissons a posteriori.

Bon, faut-il encore insister ? Bien sûr, je pourrais pu aussi évoquer l’émotion qui m’a saisie à l’écoute du Unplugged de Nirvana, du Pink Moon de Nick Drake, de la 5ème de Malher ou encore du Requiem de Mozart. Mais je pense en avoir déjà largement dit assez.


S’il fallait trouver une conclusion à tout ceci, je dirais que le Transporter m’a apporté, par rapport à la SB3, plus de « clarté », bien plus de dynamisme et de naturel, contribuant à une meilleure définition et à une plus grande « ouverture » de la scène sonore. Le tout accompagné d’un bien meilleur rendu des basses et des aigus. Quant au timbre des voix et des instruments, ils sont fabuleux, avec une mention spéciale pour les voix. Au final, la musique est maintenant extrêmement vivante, mes Klipsch RF7 sont exploités au mieux, et je comprends un peu mieux ce que matière sonore peut vouloir dire. Bien sûr, j’étais déjà très satisfait de ma Squeezebox 3, mais je trouve maintenant qu’elle a trop souvent un rendu assez plat et surtout pas assez défini sur certaines fréquences, réduisant parfois dangereusement le « dynamic range » de certaines plages. Mais qu’on ne s’y trompe pas pour autant : pour 300 euros, la SB3 reste d’un exceptionnel rapport qualité/prix et il est clair que pour 2000 euros, le Transporter n’est pas 6 ou 7 fois meilleur en terme de qualité de reproduction sonore. Mais je sais bien qu’à partir d’un certain niveau, toute amélioration se paie cher. Et puis, une fois le Transporter dans l’oreille, je sais que je ne pourrai pas revenir en arrière, l’effet « encore un morceau avant de se coucher » est diabolique : c’est toute ma collection de CD que j’ai envie de redécouvrir dans ces conditions.

On pourrait évidemment m’objecter, comme dans tout test d’écoute, ma subjectivité et surtout mon envie de ne pas devoir m’avouer que j’ai finalement dépensé 2000 euros pour un gadget audiophile onéreux et inutile, mais ce n’est pas le cas, je vous l’assure (d’autant plus que j’ai toujours la possibilité d’obtenir de Slimdevices un remboursement intégral dans les 30 jours si je n’étais pas satisfait). Il est également clair que je ne tire peut-être pas la quintessence du Transporter avec mon matériel actuel. Mais ce qui m’intéresse avant tout c’est la Musique, vivante et passionnée, et je n’ai certainement pas l’habitude « d’écouter » plutôt le contenant que le contenu. Dans cette optique, le Transporter m’apporte exactement ce que je cherchais : de la vie !

Voilà, je remercie les courageux qui ont tout lu jusqu’au bout et je m’en retourne à ma musique. Ah, au fait, vous ai-je parlé du timbre parfait des guitares acoustiques et de la tenue de…OK, OK, j’y vais.

Ave,

Possesseur du trasnporter ( enfin presque cf plus bas..) , je ne peux que valider ce CR. tout y est. la clarte, la definition, mais surtout la MUSIQUE: ca coule ... et putain que c bon !!

2 commentaires neanmoins:

a - je me "contentais" parfois de certains 192 k mp3 ("dons" d´amis, emule, etc....). l ecart avec du lossless devient tout simplement insupportable avec le transporteur. donc avis a la population: transporter = lossless only ou frustration
b . sur ce dernier mot....mon transporter est en panne: plus de power un soir en rentrant du boulot... g change fusible mais ce dernier a exploser dès branchement de l alim... et slimdevices na pas de reparateur en europe ( je suis expat a madrid en plus..) donc retour via UPS aux US...et probablement 15 jours min avant de reprofiter de ce bonheur...

Chander
2006-11-16, 02:30
a - je me "contentais" parfois de certains 192 k mp3 ("dons" d´amis, emule, etc....). l ecart avec du lossless devient tout simplement insupportable avec le transporteur. donc avis a la population: transporter = lossless only ou frustration

Effectivement...


b . sur ce dernier mot....mon transporter est en panne: plus de power un soir en rentrant du boulot... g change fusible mais ce dernier a exploser dès branchement de l alim... et slimdevices na pas de reparateur en europe ( je suis expat a madrid en plus..) donc retour via UPS aux US...et probablement 15 jours min avant de reprofiter de ce bonheur...

Ouch ! J'espère pour toi que tout va s'arranger pour le mieux. Drôle de panne quand même !